UNE JOURNÉE SUR L’ILE DE PROCIDA

Il y a plein de visites et découvertes à faire dans la région de Naples. Si vous avez du temps, ne vous cantonnez pas à la ville de Naples, mais explorez ses environs. En dehors de Pompéi et Herculanum, il y a de jolies îles à découvrir : Ischia, Capri ou encore Procida. C’est de cette dernière dont je vais vous parler aujourd’hui. Nous avons passé une bonne partie de notre journée à découvrir cette île colorée et pleine de charme.

Procida est la plus petites des îles avec une superficie de 4,1 km2. Malgré sa petite superficie, c’est une île très visitée et prisée par les locaux qui viennent ici profiter de la dolce Vita. Elle est d’ailleurs considérées comme l’île la plus authentique des trois : il n’y a que quelques petits hôtels et maisons d’hôtes mais l’île n’a pas été défigurée par les grands resorts touristiques. Elle a été préservée et c’est un véritable bonheur que de s’y promener.

Pour se rendre à Procida nous nous sommes levées très tôt afin d’être sûres de ne pas louper notre bateau. Après avoir lu plusieurs avis sur différents sites, pour la plupart négatifs, nous avons décidé d’acheter nos billets directement sur le port car non seulement cela revient moins cher, mais nous étions sûres d’avoir le bateau à l’horaire souhaité. Nous avions lu qu’il était difficile de trouver les guichets et le port d’embarcation mais, malgré les travaux d’aménagement, tout s’est très bien passé. Je vous conseille tout de même de vous servir de Google maps pour ne pas faire fausse route. Après l’achat de notre billet, nous avons embarqué tranquillement sur le bateau direction Procida. La traversée a été rapide, 40 minutes, et très douce. Nous avons d’ailleurs pu apercevoir quelques dauphins dans la baie de Naples. Le rêve !

Une fois sur l’île il n’y a plus qu’à se perdre dans les ruelles. Alors ici, comme à Naples, les scooters (Vespa) sont rois et malgré les rues étroites, vous croiserez quelques bus et voitures. Nous avons tout fait à pied mais ce n’était évidemment pas de tout repos. On comprend alors rapidement pourquoi beaucoup optent pour la location de scooters ou vélos électriques à l’arrivée : ça grimpe à Procida. Mais on en prend plein les yeux lorsque l’on arrive sur le point culminant de l’île et que nous avons une vue sur les maisons colorées. Un vrai décor de carte postale.

Pour les plages, on repassera. Il y en 6 mais en plein été, et bien que ce soit l’île la moins fréquentées, elles sont bondées. Tout du moins pour celles les plus accessibles. Certains connaisseurs préfèrent escalader les rochers et se baigner un peu à l’écart. Il y a bien des plages un peu plus sauvages de l’autre côté de l’île mais nous n’avons pas eu le temps de nous y rendre (là le Vespa est utile). Nous avons cependant profité d’un verre au bord de l’eau sur la marina di Corricella. Très agréable et plus calme que sur le reste de l’île.

Je ne peux que vous conseiller de passer par Procida lors de votre prochaine excursion à Naples. Vous n’en repartirez pas déçu.

Se rendre à Procida :

Il existe plusieurs compagnies de ferries qui vous emmèneront à Procida (et sur les deux autres îles). Nous avons opté pour la SNAV avec un billet aller-retour à 35€ par personne. Les prix varient en fonction des saisons mais aussi des horaires. Cependant préparez-vous à ce que votre ferry retour soit annulé, c’est apparemment assez courant avec les compagnies napolitaines. Préférez donc ne pas opter pour le dernier départ…

Laboodeuse
Laboodeuse

Find me on: Web | Twitter | Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous recherchiez quelque chose?