L’HEURE DU BILAN

Je vais commencer ce bilan en vous souhaitant une belle année 2021. Avec l’année 2020 que nous avons vécu on ne sait plus si nous devons souhaiter une bonne année, une meilleure année ou simplement bonne chance. 2020 a été une année particulièrement éprouvante et elle avait d’ailleurs plutôt mal commencé : grèves des transports interminables, feux discontinuent en Australie, séisme en Turquie, des attentats en Allemagne, premiers cas de covid19 et j’en passe. Il y avait de quoi s’inquiéter. Et puis le mois de mars, nos vies à l’arrêt. Nos vies sociales en tout cas. On se retrouve cloîtré.e.s chez soi, interdiction de sortir, télétravail et pas de réelles perspectives sur quand cela prendrait fin. Une année bien étonnante en soi.

Je n’ai pas si mal vécu le premier confinement. Alors certes il y a eu des crises d’angoisse, le manque des proches et le soleil qui ne cessait de nous narguer mais au final il est passé assez vite. Ce n’était pas désagréable de travailler depuis la maison, même si à deux dans 37m2 c’était parfois compliqué. J’ai fait beaucoup de tri, beaucoup de ménage, j’ai cuisiné aussi et j’ai découvert le yoga. J’ai fait des mots croisés à ma fenêtre, j’ai regardé les 10 saisons de Friends et j’ai fait des apéros « house party » avec mes amis, des zoom avec les collègues et des facetime avec la famille. Tous les soirs, ou presque, à 20h j’allais applaudir les soignants et je disais bonsoir à la voisine de l’immeuble d’en face ou au voisin d’à côté que j’apercevais aussi à sa fenêtre. Ce premier confinement nous a aussi fait prendre conscience qu’un extérieur est indispensable! Ça a été le moment pour nous de réfléchir à ce que nous voulions et c’est là que nous avons décidé que nous allions déménager. Dans une maison avec un petit jardin de préférence. L’optimisme nous a vite gagné.

Et puis l’été arrivant on a pu sortir, se retrouver et profiter de nos proches encore plus qu’avant. On savait qu’un nouveau confinement était inévitable. Il y avait toujours la peur de tomber malade, mais on a toujours fait très attention. On a retrouvé les salles de cinéma qui avaient tant manqué. Nous avons visité nos premières maisons, puis un appartement, le coup de coeur. Pas de jardin mais deux grands balcons. La signature en juillet puis les vacances en Corse. Je crois que nous n’avons jamais autant pris conscience de l’importance de notre liberté. J’ai tellement profité de nos après-midi à la plage sans ce masque si étouffant.

Le retour a été plus compliqué et les contraintes plus lourdes. Pas d’attestation mais le masque partout, tout le temps. Dans les lieux clos cela été logique mais dans la rue, par 35 degrés, ça a été vraiment très dur. Puis j’étais tellement bien dans cette liberté que j’ai fait plusieurs fois demi tour en sortant de chez moi pour aller chercher un masque. Je crois que nous avons été nombreux dans ce cas. J’ai quand même pu profiter d’une jolie journée à Disney avec ma cousine malgré les contraintes. Nous étions masquées, il faisait extrêmement chaud mais on se sentait en total sécurité. Une bulle anti-covid.

À la rentrée le retour au travail s’est fait dans la joie. Nous étions tous contents de nous retrouver, de pouvoir déjeuner ensemble. Ça aura été de courte durée pour moi, car dès la mi-septembre et malgré toutes les précautions prises, le covid s’est invité chez nous. Je m’en suis tellement voulu pour mes proches qui ont dû s’isoler, subir le test PCR qui ne plait à personne (cela dit c’est pas siiii désagréable que ça) et parfois annuler leurs congés. Deux semaines de confinement, à tousser, à guetter le moindre nouveau symptome, la fatigue et les siestes incontrôlées. Les questions des collègues et petites blagues parfois culpabilisante au retour. Et puis un nouveau confinement général. Retour au télétravail. Ce confinement, même si moins restrictif, a été plus difficile moralement. On avait déjà vécu un confinement et en revivre un si vite, cette fois en fin d’année où le moral est bien souvent au plus bas, ça n’a pas été simple. Heureusement nous avions notre déménagement et l’aménagement de notre nouveau chez nous qui nous ont aidé à relativiser. Mais être de nouveau éloignée de ma famille et de mes amis, maintenant que j’étais hors de Paris, ça m’a mis un petit coup. Et puis on tourne en rond, le télétravail que j’appréciais devient lassant par moment. Heureusement les fêtes de fin d’année sont vite arrivée et le confinement a été remplacé par un couvre feu ce qui nous a permis de circuler un peu plus librement et de retourner faire quelques balades dans Paris. Puis pour Noël nous sommes retournés en Corse chez la famille de mon chéri. Revoir la mer, les grands espaces, ça fait du bien quand même. Nous avons tellement peu voyager cette année que de se retrouver dans un aéroport ça fait tout drôle. Nous avons tellement hâte de pouvoir repartir à la découverte de nouveaux pays, de nouvelles villes !

Il y a tout de même eu, dans cette drôle d’année, de beaux moments et nous avons malgré tout réussi à créer de merveilleux souvenirs. Tout n’a pas été négatif et heureusement. Et il y a aussi beaucoup d’espoir grâce à l’arrivée de nouveaux nés dans notre entourage ou les copines qui ont le ventre qui s’arrondit et enfin le vaccin tant attendu. 2021 devrait être l’année ou nous retrouverons un peu plus de liberté, un peu plus de normalité et toujours plus d’espoir.

2020 nous aura prouvé que nous pouvions faire preuve de solidarité, de création et de résilience. Nous aurons vécu l’impensable, nous y avons survécu et il est temps maintenant, pour que cela ne se reproduise plus, d’être plus conscient.e.s et de prendre soin de notre chère planète. De nouveau je vous souhaite une bonne année, une année qui, je l’espère, vous permettra de réaliser vos projets, de faire de beaux voyages ou simplement de profiter de vos proches. Prenez soin de vous. À très vite…

Laboodeuse
Laboodeuse

Find me on: Web | Twitter | Facebook

Partager:

Vous recherchiez quelque chose?